• "Un banc, un arbre"

Du projet à la réalisation

 

Notre association est très fière vivre une telle aventure. Au Sénégal, les compétences et les savoir-faire ne manquent pas ! Alors acceptons de passer les rennes aux locaux pour que les actions entreprises aujourd'hui deviennent pérennes demain.

 

Le projet : plantation d'un arbre à chaque fois qu'un banc est construit dans une école (un lycée, un collège, une école primaire ou un centre de formation professionnel) des communes de Fimela et Diofior (situées dans le département de Fatick, sur la côte Atlantique du Sénégal), banc érigé grâce à la récupération dans la nature de déchets plastiques et de pneus usagés. 

 

En 2014, La petite Ecole des parents de Yayeme, créée par des femmes devient la pionnière du projet. Pour la meubler, nous avons financé la formation de 6 maçons afin de mettre en place la mise un process de fabrication des bancs et des tables à partir de pneus et plastiques usagés récoltés dans la nature. Une dizaine de personnes ont ainsi été formées, formation qui est un tremplin direct pour l’emploi car ce dernier permet à chacun de devenir acteur de sa vie et d’être un citoyen libre et autonome. Les sérères évoquent souvent cette « dignité » qui leur est si chère.

 


2016 : Des mots à retenir et qui sont répétés  : "il est temps que les Sénégalais prennent leur destin en main".

 

Et n'en déplaise à certains, c'est bien ce qui est en marche avec le lancement officiel de la première étape du projet Un banc… un arbre dans la cour du lycée de Fimela où fierté, joie et émotions se lisent sur les visages de tous les acteurs.

Grâce au soutien des autorités locales et à une chaîne de solidatiré sans pareil, le projet est allé encore plus loin puisque c'est 50% des bancs qui vont être carrelés et crépis.

 

Ce projet est juste l'introduction à un long voyage pour les 12 écoles qui travaillent ensemble depuis maintenant plus d'une année.......

Télécharger
Un banc un arbre - présentation video.mp
Fichier Audio/Vidéo MP4 25.6 MB


2017 : L'objectif environnemental se manifeste dans ce projet par la plantation d'arbres dans les écoles. Et la formation dispensée donne aussi aux jeunes des perspectives d'avenir dans leur propre pays.

Pour nous aider dans nos démarches avec le RSE des entreprises françaises de Dakar : financement du projet un banc, un arbre 2eme phase et financement des jardins solidaires.

Le tout nouveau centre de formation, Xam Xamlé, que nous sommes en train de finaliser à FIMELA servira de lieu de travail.


2018 : Les formateurs dans le projet « Un Banc, Un arbre » qui étaient stagiaires en 2014 sont à leur tour animateurs des formations pour partager leurs compétences avec d’autres maçons ou aides maçons.

 

C’est ainsi qu’est née l’équipe des « Bancs joyeux de la Teranga », une équipe qui s’agrandit au fur et à mesure de la progression du projet qui a pu créer ses propres emplois et intervenir sur les différentes phases du projet « Un banc, un arbre » que nous menons sur le territoire sénégalais. Maintenant, les acteurs de Diofior ont décidé de mettre l’accent sur l’éducation à l’environnement pour les élèves des écoles. C'est ainsi que le projet « Un banc, un arbre » évolue en fonction des choix et de l’engagement des acteurs locaux

 

 

Les formations se font principalement au  centre Xam-Xamlé à Fimela ce qui permet aux participants de passer plusieurs jours sur place, donc de lier des liens beaucoup plus profonds. Les jeunes sont très impliqués. Lors de leur séjour, ils sont soutenus par un enseignant mais aussi par des jeunes lycéens qui ont fait la formation d’encadrement avec les éclaireurs.

 

Cette nouvelle phase a permis durant cinq mois à huit maçons, aides-maçons et 4 carreleurs de travailler à temps plein. Nous avons pu constater la montée en compétence de personnes qui ont été formées à cette technique de construction. Durant cette même période, d'autres retombées indirectes ont eu lieu sur l'emploi puisque 6 cuisinières ont préparé les repas des équipes, 5 charretiers ont livré le sable dans toutes les écoles plus d’autres courses, 3 chauffeurs de taxi locaux ont, à tour de rôle,  emmené l’équipe sur le chantier, des boutiquiers, commerçants ont assuré des ventes, prestations de services ….

 

A noter aussi que durant cette deuxième phase, nous avons pu prendre en charge la mutuelle santé des participants. En effet, ce sont des problématiques de santé de certains membres de l’équipe qui nous ont fait prendre conscience de l’importance de cette décision. Le fait de ne pouvoir se soigner et accéder aux soins a pour conséquence l’absentéisme au travail allant parfois jusqu’à l’arrêt total du travail. Aussi nous avons pris la décision de financer pour une année la mutuelle santé de tous les maçons et aides-maçons mais aussi celle des chauffeurs, charretiers et cuisinières.


En 2019, le projet se déplace à l’intérieur des terres et dépassera les frontières de la région de Fatik. Plus que jamais Un banc… un arbre intègre des objectifs suivants 

- Sensibiliser et impliquer tous les acteurs institutionnels locaux pour les mener à l’autonomie en les mettant aux manettes du projet.

- Recycler : «Un banc, un arbre» sensibilise à une réutilisation des déchets pour un environnement sain.

- Equiper : Notre mission est de faciliter la création d’un équipement local, durable et pratique dans les écoles. Connecté à la réalité, Un banc… un arbre est un projet qui est né de l’écoute de la population et de ses besoins.

- Reboiser : Le reboisement est indispensable dans une région où la langue salée avance fortement et où le nombre de sols cultivables diminue. Revégétaliser le territoire est une nécessité pour lutter contre l’érosion des sols.

- Former avec une montée en compétence. Dans un contexte d’émigrations massives vers l’Europe, former des jeunes à des emplois adaptés à leurs milieux leur donne de nouvelles perspectives d’avenir chez eux.

 

 

Entre 2019-2020, ce sont 40 écoles et 3 espaces publics qui seront concernés par Un banc… un arbre, ce qui représente 13 mois de travail pour les coordinateurs, 11 mois pour les maçons et autres emplois en découlant, 430 m3 de déchets  et plus de 6'000 pneus récoltés .

Télécharger
2019-2020 un banc un arbre 25 PROJET.pdf
Document Adobe Acrobat 6.8 MB

https://youtu.be/seonSk1UCd8

https://youtu.be/DQaQGF_aKGk

https://www.youtube.com/watch?v=vRPWTn50NbU

https://youtu.be/HU_ZthwrSEk

 

https://youtu.be/gjTOTqqFeCc   inauguration 1ere partie

https://youtu.be/gjTOTqqFeCc inauguration 2eme partie

 

 

Une jeune fille du collège de Fimela a écrit un poème pour le lancement du projet "Un banc... un arbre.