Avec des températures oscillant entre 30 et 40 degrés, les villages n'ont plus une seule goutte d'eau tant au robinet que dans les puits qui sont à sec. Du jamais vu. Cette situation oblige les femmes à faire des kilomètres à pied pour tenter de remplir une bassine de ce précieux liquide.

 

Mais heureusement grâce à la solidarité des adhérents et à divers soutiens, Terres et Cultures Solidaires organise le passage de citernes d'eau. Pour info, une citerne contient 10'000 litres d'eau pour un montant de 15'000 FCFC, soit 23 euros.

 

La distribution d'eau se fait en respectant les mesures sanitaires mises en place par les autorités. Elles sont supervisées par des membres du Grenier des initiatives locales pour le développement, des représentants des communes et d'autres acteurs locaux afin d'éviter les attroupements et les détournements.

 

Le 23 avril ce sont les habitants de Fimela qui sont venus chercher de l'eau, suivis le 25 par ceux de Yayeme, puis ceux de Ndangane Sambou. Ces distributions vont continuer pour tenter d'atteindre le plus de villages possible et notamment ceux où les camions citerne ne peuvent arriver, comme le village de Sima.

 

L'EAU = BESOIN FONDAMENTAL. Certes on peut discuter sur les manques graves de certaines administrations, politiques, etc, mais aujourd'hui pour nous dans la période que nous vivons, la priorité est de permettre aux familles d'avoir accès à un besoin fondamental et vital.

 

Aussi rejoignez nous !!! Chaque don, qui est défiscalisable, est important et amène la vie

 

Avec Eiffage Concessions, une deuxième distribution d'eau a pu avoir lieu dans les villages.